Groovin’ Bar Nice

Contact : allez y, c’est plus simple 15 Quand : presque tous les soirs à par- tir de 21 heures, parfois ouvert le dimanche Les deux rendez-vous immanquables du Vieux Nice, situés dans des locaux eux aussi historiques (l’ancien Bon- net d’âne pour le Ooh Poo pah doo – tout le monde dit le Poop’-, l’ancien les Deux Frères pour le Groovin’). Comment dire ? Un samedi soir sans un passage par l’un de ces bars, c’est comme un Picon-bière sans Picon et sans bière : ça n’a pas de sens. Te- nus tous les deux par Isabelle et Blaise, qui vous accueillera d’un chaleureux « Ciao bello ! », les deux établissements ont la même ambiance : enfumée, endiablée, sur fond de mu- sique soul et rock des années 60 et 70. Nyunaï, le vigile, très bon musi- cien et chanteur à ses heures, est le plus sympa de toute la ville. Assez fré- quemment, des DJ sont invi- tés, dans la petite cave en sous-sol du Poopadooh ou la grande salle du Groovin’. Le jazzman James Andrew (une star : il a même participé à la série Treme !) y fait sou- vent un tour, et d’autres groupes y passent également de temps à autre, le temps d’un concert. Cocktail mai- son et pintes de bière à 6 euros.Groovin’ Bar Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 6 =